Accueil > La science infuse > La combustion spontanée

La combustion spontanée

vendredi 21 mars 2014

 

 La combustion spontanée est un phénomène qui apparaît lorsqu’un corps prend feu sans qu’il soit enflammé. Le papier, par exemple, à une température de combustion spontanée de 233 degrés Celsius et l’huile végétale en a une de 450. Dans ce texte, nous parlerons plus précisément de la combustion spontanée humaine. Ce phénomène est inexpliqué à cause des rares témoignages qui sont rarement vérifiables. De plus, seul le corps, dans la plupart des cas, brûle, l’environnement autour étant intact ou presque. Ce phénomène est rejeté de la communauté des scientifiques. Les scientifiques croient en la théorie de l’effet de mèche, bien qu’elle ne puisse expliquer tous les cas. En résumé, selon cette théorie, il faut qu’il y ait quelque chose qui brûle (exemple une cigarette), une plaie sur la personne, une incapacité de réaction (coma, sommeil) et être isolé. Ensuite, les graisses du corps vont brûler et ainsi de suite. Toutefois, un fait contredit cette théorie : les os du corps humain ne brûlent qu’à une température de 1650 degrés Celsiuc et pas avant. Pour un exemple de l’intensité de cette flamme, une voiture qui brûle atteint seulement 700 degrés Celsius. Alors, il faudrait beaucoup trop de temps pour que le corps finisse de brûler. De plus, dans certains cas, la victime a été retrouvée alors qu’elle brûlait. Depuis 1731, le nombre de cas de combustion spontanée s’élève à plus de 20 et il y a de plus en plus de cas depuis les années 1900. Les seules choses qui sont constantes dans tous les cas de combustion spontanée sont que la victime n’a pas conscience de ce qui lui arrive et que la chaleur dégagée est très intense. De plus, le feu ne s’étend pas et aucun lieu n’offre de protection, même les espaces à découvert ou une voiture fermée. Le dernier cas a eu lieu en 2013, c’était un bébé de 3 mois qui vit en Inde, il a survécu à sa quatrième combustion spontanée. La première a eu lieu lorsqu’il avait 9 jours. L’hôpital a décidé de garder le petit gamin qui s’appelle Rahul pour les deux prochaines semaines à cause de l’étrangeté de son cas. Donc, il n’y a aucune théorie qui soutient tous les cas, certaines plus plausibles que d’autres.