Projet Roxanne

, par Karina Gauthier

Quand on parle de Roxanne, ça pourrait aussi bien être votre voisine de pupitre ou bien la cousine de la sœur de la meilleure amie de votre mère. Roxanne, c’est un prénom comme un autre après tout et, en plus, il est assez populaire. Toutefois, la Roxanne que nous sommes allés voir le 27 novembre dernier n’était pas une fille comme les autres… Oui, elle est en couple, mais sa vie d’adolescente est assez difficile. Au début, ça allait bien. Son Alex était gentil et attentionné, mais depuis quelques semaines, il se montre plus jaloux et possessif quand ils sont avec d’autres personnes. Quand ils sont seuls dans la chambre, tout redevient comme avant. Le seul hic c’est que Roxanne est un personnage fictif. oui, Roxanne est en fait un projet fait pour sensibiliser les ados à la violence conjugale, car la violence dans un couple ne se produit pas seulement dans les relations entre adultes. En utilisant des technologies modernes et un grand, très grand, support visuel, Roxanne nous emmène dans son univers qui n’est pas très rose.

 

Comment ça se passe ? C’est assez simple. Des intervenants de notre milieu nous remettent des écouteurs et nous envoient dans un décor qui représente la vie de Roxanne. On voit et on entend tout ce qu’elle ressent, on est littéralement submergés dans son monde. De pièce en pièce, on arrive à percevoir son changement de perception face à sa situation. Au début, on voit qu’elle est aveuglée par l’amour car elle se dit que la situation va s’améliorer et que ce n’est que passager. À la fin, son amie réussit à lui faire comprendre que ce n’est pas si passager, que son Alex est fait comme ça, qu’il a besoin de la contrôler. Puis, on sort et on discute de tout ça avec des gens qui s’y connaissent avec la violence conjugale pour savoir où on peut trouver de l’aide si jamais l’un de nous devient un ou une Roxanne.