Accueil > Vie étudiante > Conférenciers de la semaine de la persévérance

Conférenciers de la semaine de la persévérance

mercredi 9 avril 2014

Dans le cadre de la semaine de la persévérance, les élèves de l’école ont pu assister à une conférence. Trois personnes nous ont parlé de ce qu’ils ont vécu et de la persévérance nécessaire pour qu’ils aient pu avancer et atteindre leurs buts dans la vie. Nous ferons un bref résumé de ce qu’Amy Lachapelle, France Larochelle et Guy Larivière nous ont parlé.

 

Amy a brisé la glace en nous racontant son parcours scolaire un peu difficile et parsemé d’embûches car elle n’arrivait pas à se décider sur son choix de carrière. Elle a fini par étudier en communication à Ottawa pour ensuite revenir en région. Sa sœur, qui avait le projet un peu fou de se monter une maison d’édition à Ville-Marie, lui a proposé l’idée de commencer à écrire un livre. Quelque peu interloquée, Amy fut dubitative quant à cette proposition car elle n’avait pas dans l’idée d’avoir des talents d’écrivaine. Elle accepta finalement d’écrire ce livre qui fut un succès immédiat auprès du public visé. Suite à cela, elle n’a jamais cessé d’écrire.

 

Par la suite, France nous a parlé de sa maladie. Elle est née avec la Fibrose Kystique. C’est une maladie qui remplie les poumons d’eau et rend la respiration difficile. La sensation est comme si tu te noies de l’intérieur ou encore comme si tu respires dans une paille à l’année longue. Elle était à un stade élevé de la maladie et il fallait plusieurs traitements par mois pour atténuer la douleur. Elle a donc été obligée de subir d’urgence une transplantation pulmonaire. Ce qui implique qu’elle a du déménager à Montréal en attendant de recevoir l’appel et maintenant de prendre des anti-rejets à vie.

 

Pour terminer, Guy a fini sur une note un peu plus humoristique. Il nous a parlé des moments plus difficiles et drôles de sa vie. Il a toujours su voir le positif dans tout, même après son accident qui l’a rendu amputé des deux jambes. Suivant plusieurs mois de physiothérapie, il a choisi de porter des prothèses au lieu d’être en chaise roulante. Ce fut une adaptation difficile pour lui, car il était professeur d’éducation physique au secondaire et il aimait jouer au basket ball.

 

En conclusion, ces trois personnes ont su nous impressionner avec leur persévérance et leur détermination dans leur expérience de vie. Nous les remercions de nous avoir fait vivre une expérience extraordinaire.